Home français Vienne: la gauche abandonne les ecologistes pour regagner le vote ouvrier

Vienne: la gauche abandonne les ecologistes pour regagner le vote ouvrier

44

La gauche au pouvoir à Vienne a annoncé mardi vouloir mettre fin à sa traditionnelle alliance avec les écologistes, devenus selon les analystes “un obstacle à sa reconquête des milieux ouvriers”, perdus au profit de l’extrême droite.
“Il est temps d’essayer autre chose”, a déclaré en conférence de presse le maire sortant Michael Ludwig, arrivé très largement en tête aux élections municipales du 11 octobre et dont le parti social-démocrate (SPÖ) partage depuis dix ans le pouvoir avec Les Verts.
Le SPÖ a remporté 46 des 100 sièges qui composent le conseil municipal de Vienne, tandis que les écologistes en ont obtenu 16, ce qui permettrait la reconduite d’une majorité confortable.
Mais la gauche a préféré entamer mardi des négociations pour former une coalition inédite avec les Libéraux du petit parti Neos, né il y a huit ans.
Cette formation va occuper huit sièges et appartient au même groupe parlementaire que La République En Marche (LREM) du président français Emmanuel Macron au Parlement européen.
“Le SPÖ considère les Verts comme un obstacle pour reconquérir les milieux ouvriers” qui s’abstiennent ou votent pour l’extrême droite, a décrypté pour l’AFP le politologue Johannes Huber.
“Dans les quartiers périphériques, les Verts qui luttent contre la circulation automobile ou pour l’accueil des réfugiés sont un repoussoir”, a-t-il expliqué.
“Durant la campagne, ils ont été excessifs en militant pour un centre-ville piéton”, alors que le programme des Neos ne comporte pas de sujets clivants, selon cet expert. La gauche et les libéraux espèrent conclure leurs négociations par un pacte de coalition à la mi-novembre